Réflexion du Soir / 08-02-17

Un mot à propos de l'encyclopédie à entrée unique. Il existe effectivement un dictionnaire ne comptant qu'une seule définition, et ce malgré sa relative épaisseur. Dire à présent que ce terme est "Rien" montre à quel point il est compliqué pour l'être humain d'appréhender ce qui n'existe pas.

Réflexion du Soir / 04-10-16

Ce vide qui subsiste à l'intérieur de nous, quoi que l'on fasse, c'est le non-sens qui hante l'existence toute entière, ce silence et cette solitude inhérente au vivant, cette absence de raison que l'on appelle Univers, et qui n'est rien d'autre qu'un hasard inacceptable. À la façon d'un trou noir, ce vide nous consume à mesure que nous approchons de l'inéluctable, de cette fin impossible qui anihile toute logique. Alors nous voyons combien ce vide est important, et combien il est important d'apprendre à l'aimer pour entrer dans la lumière. Il est le dénominateur commun qui nous réunit tous autour du même précipice. Il nous attire autant que nous cherchons à lui échapper.  [...]
C'est parce que je vais mourir que je vis pleinement. C'est parce que je vais tout perdre que je profite de ce que j'ai. C'est parce que l'échec est facile que je me bats pour réussir. C'est parce que je suis seul, profondément seul, que j'aime tant ceux qui m'entourent. Et c'est parce que j'accepte ce vide que je ne tombe pas.

Réflexion du Soir / 07-09-16

Personne n'a raison, chacun fait comme il peut.
Personne ne sait, mais beaucoup cherchent à savoir.
Ce que l'on voit, ce que l'on sent, ce que l'on touche et ce que l'on entend n'est une vérité que pour soi.

Billet du Quotidien / 06-07-16

Il est une heure vingt, je perds notion du temps. Une heure vingt du matin. [...] La torche nord de Feyzin est un cierge, de jour comme de nuit, une flamme olympique pour un relais entre deux eaux. J'ai terminé le tome 2 et travaillé à reprendre le tome 1, l'ajuster et l'aligner définitivement. Mais le résultat me demande un temps infini. Il faut pourtant que j'en voie la fin. Alors je continue.

Réflexion du Soir / 05-04-16

Mon enfance s'est envolée. Adieu l'enfance, je sais où tu vas, je t'y retrouverai.
Haut de Page